Annales du Musée et de l'Ecole Moderne des Beaux-Arts — 17.1809 [Cigognara Nr. 3401-17]

Seite: 41
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amemba1809/0062
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
( Ai )

Planche dix - septième et dix-huitième.— La Fortune
dispensant les biens et les maux ; Tableau de la Ga-
lerie du Musée , par François Franck le jeune.

La Fortune, posée sur un globe que soutient un
piédestal, est entourée d’une multitude de person-
nages de tout âge et de toutes conditions qui viennent
implorer sa faveur. De sa main droite, la déesse dis-
pense, comme au hasard, les honneurs et les richesses.
De l’autre , elle tient une voile enflée par les vents,
emblème de la prospérité. A sa gauche sont les mal-
heureux que non - seulement elle a dédaignés , mais
qu’elle accable de calamités. On voit les uns succom-
ber à la douleur, les autres s’éloigner en donnant des
marques de désespoir. L’un d’eux s’enfonce un poi-
gnard dans le sein On aperçoit daus le fond du ta-
bleau un vaisseau battu par la tempête, et une ville
dévorée par les flammes. Les figures de ce tableau
sont de petite proportion.

Le même sujet, s’il eût été traité par un artiste
nourri de l'étude des anciens ou de celle des grands
peintre des écoles de France et d’Italie, offrirait sans
doute plus d’ordre dans la composition, plus de noblesse
dans le dessin et dans les caractèi'es , un meilleur
choix de draperies et d’accessoires , plus de style et
de goût dans l’ensemble. Aussi n’est-ce pas sous ces
rapports que l’ouvrage a droit d’intéresser les con-
naisseurs. Du mouvement, de la variété, une cou-
leur brillante, un effet lumineux , une touche ferme,
piquante et facile, telles sont les qualités qui feront
rechercher cet agréable tableau de chevalet. Il est peu
d’amateurs qui, voulant former un cabinet, ne dési-
rent posséder un tableau de Franck ; ou plutôt de l’un
loading ...