Annales du Musée et de l'Ecole Moderne des Beaux-Arts — 17.1809 [Cigognara Nr. 3401-17]

Seite: 61
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amemba1809/0098
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
( 6i )

Planche trente-cinquième.—Elévation en croix ; tableau
de la Galerie du Musée; par Van Dyck.

Le tableau dont nous donnons ici le trait .provient
de l’église paroissiale de Saint-Michel, à Gand : il y
ornait l’autel de la Sainte Croix.

, : j ^

On voit d’un côté, debout et aux pieds de In croix.,
la Vierge, S. Jean et la Madeleine3 de l'autre côté,
deux cavaliers et un bourreau. Ce dernier présente au
Sauveur mourant une éponge au bout d’une lance ,
dans le haut du tableau sont trois anges qui pleurent.
Ce sujet est rendu avec des expressions vives et vraies ,
le dessin est très-soigné, et l’ensemble de la plus belle
exécution. Descamps qui cite ce tableau dans son
Voyage pittoresque de la France et du Brabant, avait
eu occasion de le voir chez M. de Meere , peintre, qui
venait de le nettoyer , et il y. avait remarqué plusieurs
parties restaurées avec peu de succès. Nous ignorons
si ces repeints ont été enlevés avant l’exposition du
tableau dans la Galerie du Musée Napoléon.

Bolswert, l’un des plus habiles graveurs de l’école
flamande, a produit une belle estampe d’après ce ta-
bleau.
loading ...