Annales du Musée et de l'Ecole Moderne des Beaux-Arts — 17.1809 [Cigognara Nr. 3401-17]

Seite: 62
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amemba1809/0099
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
( 6a )

Planche trente-sixième.—- Agrippine reprochant à Néron
la mort de Britannicus ; Dessin de M. Chaudet.

Agrippine apprend que Néron a fait empoisonner
Britannicus et que ce jeune prince vient d’expirer.
Elle reproche à Néron son attentat ; ce monstre
s’en défend, et Narcisse, son complice, cherche à dé-
tourner les justes soupçons d’Agrippine. Elle adresse à
Néron le discours suivant, et lui prédit sa destinée*

.... Poursuis, Néron; avec de tels ministres,

Par des faits glorieux tu vas te signaler :

Poursuis : tu n’a pas fait ce pas pour reculer.

Ta main a commencé par le sang de ton frère;

Je prévois que tes coups viendront jusqu’à ta mère.

Pans le fond de ton cœur je sais que tu me hais,

Tu voudras t’affranchir du joug de mes bienfaits.

Mais je veux que ma mort te soit même inutile :

Ne crois pas qu’en mourant je te laisse tranquille.

Rnmiî, ce ciel, ce jour que tu reçus de moi ,

Par-tout, à tout moment, m’offriront devant toi.

Tes remords te suivront comme autant de furies.

Tu croiras les calmer par d’autres barbaries.

Ta fureur, s’irritant soi-même dans son cours,

P’un sang toujours nouveau marquera tons tes jours»

Mais j’espère qu’enfin le ciel, las de tes crimes ,

Ajoutera ta perte à tant d’autres victimes ;

Qu’après t’être couvert de leur sang et du mien
Tu te verras forcé de répandre le tien :

Et ton nom paraîtra dans la race future
Aux plus cruels tyrans une cruelle injure.

Voilà ce que mon cœur se présage de toi.

Adieu, tu peux sortir.

( Britannicus, acte V , scène VI

Celte composition de M. Chaudet se remarque par
un style noble et sévère, de l’expression, un dessin
correct.
loading ...