Annales du Musée et de l'Ecole Moderne des Beaux-Arts — 17.1809 [Cigognara Nr. 3401-17]

Seite: 68
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amemba1809/0111
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
( 68 )

Planche quarante — deuxième — Chambre nuptiale de
Daphnis et de Chloë ; Dessin de M. Gérard.

« En ce jour là, quand la nuist fut venue, tout le
monde les convoyé jusques en leur chambre nuptiale ,
les uns jouant de la fluste, les aultres du flageolet,
et aucuns portant des fallots et flambeaux allumés
devant eux. Puis quand ils furent à l’huis de la
chambre, commencèrent à chanter lryménée d’une
voix rude et aspre, comme si avec une marre ou un
pic ils eussent voulu fendre la terre. »

Ce dernier trait du roman de Daphnis et Chloë est
agréableineut rendu. Les attitudes des deux jeunes
époux sont gracieuses et expressives , et rappellent le
style antique, La figure de l’Amour fermant la porte
de la chambre nuptiale offre une idée ingénieuse ,
mais elle ne fait point partie du roman , ou plutôt
de ce petit poëme pastoral, trop simple, trop naif
pour admettre le secours de cette allégorie un peu
recherchée.
loading ...