Annales du Musée et de l'Ecole Moderne des Beaux-Arts — 17.1809 [Cigognara Nr. 3401-17]

Seite: 78
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amemba1809/0129
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
( )

perdit son père, et il termina avec un succès étonnant
plusieurs ouvrages que Paul avait commencés. On y
retrouve son coloris brillant, sa touche libre et légère.
Les tableaux que Carletto peignit seul ne peuvent
être confondus avec ceux de Paul : le pinceau du fds
est plus empâté, quelquefois un peu lourd, et son
coloris tient des deux écoles où il avait été formé.

Gabriel, second fils de Paul Yéronèse , fit quelques
ouvrages en communauté avec son frère ; mais après
la mort de Carletto , il quitta la peinture et se livra
au commerce.

Après Charles et Gabriel , on cite Benedetto , frère
puîné de Paul , recommandable par son habileté à
peindre l'architecture et les orneraens dans les tableaux
de ce dernier, et sur-tout par la vivacité de son attache-
ment pour son frère. Ils vécurent dans la plus tendre
intimité. Après la mort de Paul Yéronèse , Benedetto
servit de père à ses enfans, les aida de ses conseils -,
les seconda dans leurs travaux , et veilla scrupuleu-
sement à leurs intérêts. Ce peintre n’avait pas un
génie fécond, mais, dans le genre historique, il tient
un rang distingué parmi les imitateurs de Paul. Au
nombre de ces derniers, dont quelques-uns l’ont aidé
dans ses entreprises, on remarque un certain Parrasio
Michèle ; Luigi dal Friso ; Majjeo Verona ; Francesco
Montemezzano ; Aliprcindo et Anselmo Canneri ; P. Sem-
phce , capucin , et sur-tout Batista Zelotti ; il est
regardé comme le premier de tous • il était le compa-
triote de Paul, dont il devint l’émule , le compagnon
et l’ami intime.
loading ...