Annales du Musée et de l'Ecole Moderne des Beaux-Arts — 17.1809 [Cigognara Nr. 3401-17]

Seite: 83
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amemba1809/0139
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
( 85 )

Planche cinquante-septième. — Ménalque et Mopsus ,
eglogue V de Virgile ; Dessin de M. Gérard.

Cette égîogue respire une douce sensibilité. Elle-
présente des images gracieuses , et rappelle des sou-
venirs tonchans. Le dessinateur a orné le sujet prin-
cipal de tous les accessoires qui pouvaient l’embellir.
Il a représenté le moment où Mopsus grave sur le
tombeau de Daphnis deux vers qui doivent conserver-
ie nom et la mémoire de son ami.

« Spargite humum foliis , inducite fontibus timbras *

«r Pastores j mandat fieri sibi talia Daphnis i
e Et tumulum facite, et tumulo superaddite Carmen»

« Daphnis ego in sylvis hinc usque ad sidéra notus^,

« Formosi pecoris custos , formosior ipse. »

Venez , pasteurs , couvrez la terre de feuillages j-
. Daphnis, ô mes amis ! a droit à ces hommages î
Faites couler ces eaux sous des ombrages verts ;

Elevez une tombe, et gravez-y ces vers :

« Ci git Daphnis , connu du couchant à l’aurore ,

«r Berger d’un beau troupeau , plus beau lui-même encore. »

Traduction de M. Firmin Didot.

Ces deux jeunes bergers , rendant des honneurs à la
mémoire d’un autre berger qui avait respiré le même air,
sous les mêmes ombrages , et avait comme eux charmé
par ses chansons les échos voisins ■ ce tombeau, sur le-
quel la main de l’amitié trace un souvenir touchant •
ces pipeaux rustiques , cette houlette et cette cou-
ronne, qui forment un trophée champêtre digne de
celui à qui il est consacré : tout présente dans cett«
jolie gravure des contrastes du plus doux intérêt.

2:0
loading ...