Annales du Musée et de l'Ecole Moderne des Beaux-Arts — 17.1809 [Cigognara Nr. 3401-17]

Seite: 91
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amemba1809/0155
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
( 9* )

Planche soixante - cinquième. —- Le Christ entre les
larrons ; tableau de la Galerie du Muséum; per André
Mantègne.

Ce tableau , dont la composition symétrique et l'exé-
cution un peu sèche indiquent la renaissance de l’art,
est néanmoins recommandable par la netteté des mas-
ses , par un certain grandiose dans le jet des draperies
et dans le dessin des nus; par une grande naïveté d’ex-
pression et de caractères , et sur-tout par le soin avec
lequel toutes les parties en sont terminées.

Nous avons donné dans ce même volume ( page 29)
une courte notice sur André Mantègne , et en même
temps nous avons émis notre opinion sur les talens de
cet artiste, à qui la peinture et la gravure doivent une
partie de leurs progrès au quinzième siècle : il nous
reste à citer les élèves formés à son école. On distingue
entre autres Francesco Mantegna , et un autre de ses
fils ; Bono ; Melezio ; Carlo del Mantegna , qui eut une
grande part à ses travaux; Lorenzo Costa; Gian Fran-
cesco et Gïo Carotto ; Francesco et Fra Girolamo Monsi~
gnori, etc. On pourrait en citer encore quelques autres
beaucoup moins connus , et dont on voit à Mantoue des
tableaux à fresque et à l’huile qu’ils peignirent dans la
manière d’André , mais ils saisirent plutôt les defauts
que les beautés du maître.

Quelques auteurs ont dit que le Corrège avait reçu
d’André Mantègne les premiers principes de son art,
mais lorsque André mourut, le Corrège avait à peine
douze ans : il est plus probable qu’il étudia sous Fran-
cesco
loading ...