Annales du Musée et de l'Ecole Moderne des Beaux-Arts — 17.1809 [Cigognara Nr. 3401-17]

Seite: 98
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amemba1809/0168
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
( )

Planche soixante-douzième. — Areas annonçant à Mi-
thridate l’arrivée des Romains ; Dessin de M. Peyron.

Mithridate a forcé Monime de lui avouer son amour
pour Xipharès. Il veut venger son injure dans le sang
de son fils^ mais il balance à le sacrifier, en songeant
que ce fils , redouté des Romains , peut l’aider à porter
dans leurs rangs la vengeance et la mort. Il veut faire
périr Monime ; mais la violence de son amour s’op-
pose à sa fureur, et l’empêche d’exécuter ce funeste
dessein. Il demeure en proie à la plus cruelle incerti-
tude , et partagé entre la colère , la vengeance , la ja-
lousie et l’amour. Dans ce moment, Arbate vient lui
annoncer la révolte de ses soldats , à qui Pharnace a ré-
vélé les desseins de son père , et qui , effrayés du seul
nom de Rome, refusent de s’embarquer avec leur roi
pour venger sur les Pcomains leur commune injure.

MITHRIDATE.

Ali ! le traître ! Courez , qu’on appelle son frère.

Qu’il me suive, qu’il vienne au secours de son père»
ARBATE.

J’ignore son dessein; mais un soudain transport
L’a déjà fait descendre et courir vers le port ;

Et l’on dit que, suivi d’un gros d’amis fidèles,

On l’a vu se mêler au milieu des rebelles.

C’est tout ce que j’en sais.

MITHRIDATE.

Ah ! qu’est-ce que j’entends ?
Perfides ! ma vengeance a tardé trop long-temps.

Mais je ne vous crains point. Malgré leur insolence ,

Les mutins u’oseraient soutenir ma présence.

Je ne veux que les voir ; je ne veux qu’à leurs yeux
Immoler de ma main.deux fils audacieux.

A R C A S.

Seigneur, tout est perdu. Les rebelles , Pharnace,

Les Romains, sont en foule autour de cette place.

MITHRIDATE.

Les Romains !

A R C A S.

De Romains le rivage est charge',

Et bientôt dans ces murs vous êtes assiégé.

M I T H RI DATE.

Ciel ! courons. Ecoutez. Du malheur qui me presse ,
yu ne jouira,s pas , infidèle princesse.

Mithridate, acte IV, scènes VI et VII.
loading ...