Annales du Musée et de l'Ecole Moderne des Beaux-Arts — 17.1809 [Cigognara Nr. 3401-17]

Seite: 99
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amemba1809/0171
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
( 99 )

Planche soixante-treizième. — S. Jean-Baptiste dans le
désert ; Tableau de la Galerie du Muséum , par
Raphaël.

Ce tableau est clu petit nombre de ceux que Raphaël
a peints sur toile ; c’est à cette particularité qu’on le
reconnaît pour celui que, d’après le rapport de Vasari,
Raphaël avait fait pour le cardinal Colonne. Ce prélat
était fort attaché à ce bel ouvrage , cependant il ne
put le refuser à Jacques Carpi, son médecin, en re-
connaissance des soins qu’il lui avait rendus dans une
maladie dangereuse.

Du temps de Vasari, ce tableau était à Florence , et
appartenait à François Benintendi ; c’est probablement
du cabinet de cet amateur qu’il sera passé dans la
collection du roi , dont il faisait partie à l’époque de
la formation du Musée Napoléon.

Raphaël a représenté S. Jean-Baptiste assis sur un
tronc d’arbre , tenant d’une main un rouleau déployé,
et de l’autre montrant une croix, symbole de la venue
du Christ et de la rédemption des hommes. Il a la tête
ornée de feuillages et ceinte d’une auréole.

Lorsque ce tableau parvint en France, il était extrê-
mement enfumé et méconnaissable ; ce ne fut qu'après
l’avoir nettoyé qu’on y trouva toutes les beautés qu’on
n’avait pas même soupçonnées; en effet, il est du meil-
leur temps de Raphaël, d’un dessin correct, d’un co-
loris vigoureux, et enrichi d’un paysage dont les dé-
tails ne nuisent point au grandiose de sa composition,
loading ...