Annales du Musée et de l'Ecole Moderne des Beaux-Arts — 17.1809 [Cigognara Nr. 3401-17]

Seite: 123
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amemba1809/0219
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
C 123 )

Planche quatre - vingt - dix — septième. — Daphnis et
Chloé au bain • Dessin de M. Prud’hon.

Après queDorcon fut enterré, Cliloémena Daphnis
en la caverne des nymphes, où elle le nettoya • et quand
et quand pour la première fois, en présence de Daphnis,
lava aussi son beau corps d’elle-mesme , blanc et poli
comme albastre , et qui n’avoit que faire d’estre lavé
pour sembler beau : puis en cueillant ensemble les
fleurs que portoit la saison , en ferrent des chapeaux
aux images des nymphes , et attachèrent contre la
roche la fluste de Dorcon pour offrande : puis cela
faict, retournèrent vers leurs chesvres et brebis , les-
quelles ils trouvèrent toutes tapies contre la terre ,
sans paistre ni besler, pour l’ennui et le regret qu’elles
avoient, ainsi qu’il est à présumer , de ne veoir plus
ni Daphnis ni Chloé. Mais aussitost qu’elles les apper-
ceurent, et qu’eux se prindrent à les siffler comme de
coustume, et à jouer du flageolet -, elle se levèrent in-
continent , et se prindrent à pasturer comme devant ,
et les chesvres à saulter en beslant, comme si elles se
fussent esjouies d’avoir recouvré leur chevrier.

Mais quoi qu’il y eust, Daphnis ne se pouvoit es-
jouir à bon escient depuis qu’il eust veu Chloé toute
nue , et sa beauté à descouvert ■ car il ne l’avoit aupa-
ravant jamais veue. Son cœur en languissoit ne plus
ne moins que s’il eust été atteinct et et envenimé de
quelque poison : son pouls était aulcunefois fort et
hasté comme si on l’eust chassé , et quelquefois foible
et débile comme si à la surprime des coursâmes , il
eust perdu toute sa force.

Daphnis et Chloé , Hure Ier.

3o
loading ...