Annales du Musée et de l'Ecole Moderne des Beaux-Arts — 17.1809 [Cigognara Nr. 3401-17]

Seite: 127
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amemba1809/0227
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
( 127 )

Planche cent-unième. — Serment de Titus à Bérénice ;
Dessin de M. Serangélî.

Dans le moment que Titus , plus que jamais ir-
résolu, balance s’il renverra Bérénice, ou s’il couron-
nera son amour , on vient lui annoncer que la reine
demande à lui parler ; elle s’avance vers son amant, et
le remercie des honneurs dont il l’a comblée ; mais
elle s’étonne qu’il ne soit pas venu lui-même lui an-
noncer ses nouveaux bienfaits.

BÉRÉNICE.

J’entends que vous m’offrez un nouveau diadème,

Et ne puis cependant vous entendre vous-même.

Hélas ! plus de repos, seigneur , et moins cl’ëclat !

Votre amour 11e peut-il paraître qu’au sénat ?

Ah ! Titus ( car enfin l’amour fuit la contrainte
De fous ces noms que suit le respect et la crainte),

De quel soin votre amour va-t-il s’importuner ?

N’a-t-il que des états qu’il me puisse donner ?

Depuis quand croyez-vous que ma grandeur me touche ?

Un soupir , un regard , un mot de votre bouche ,

Voilà l’ambition d’un cœur comme le mien.

Voyez-moi plus souvent et ne me donnez rien.

Tous vos momens sont-il dévoués à l’empire ?

Ce cœur , après huit jours, n’a-t-iî rien à me dire ?

Qu’un mot va rassurer mes timides esprits !

Mais parliez-vous de moi quand je vous ai surpris ?

Dans vos secrets discours étais-je intéressée,

Seigneur? étais-je au moins présente à la pensée?

TITUS.

N’en doutez pas , madame ; et j’atteste les dieux
Que toujours Bérénice est présente à mes yeux ;

L’absence ni le temps , je vous le jure encore ,

Ne vous peuvent ravir ce cœur qui vous adore.

BÉRÉNICE.

Eh quoi ! vous me jurez une éternelle ardeur ,

Et vous me la jurez avec cette froideur !

Pourquoi même du ciel attester la puissance ?

Faut-il par des sérmens vaincre ma défiance ?

Mon cœur ne prétend point, seigneur, vous démentir,

Et je vous en croirai sur un simple soupir.

Bérénice , acte // , scène 1V,

I ' Coll. T. Comp, 3i
loading ...