Annales du Musée et de l'Ecole Moderne des Beaux-Arts — 17.1809 [Cigognara Nr. 3401-17]

Seite: 130
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amemba1809/0232
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
( i5o )

Planche cent-quatrième. — Monime recevant la coupe
empoisonnée ; Dessin de M. Peyron.

Mithridate , persuadé que Xipharès , à I’exempie
de Pharnace, trahit son père en faveur des Romains,
et que Monime est d’accord avec ce prince . objet de
ses injustes soupçons , donne l’ordre secret d’immoler
la reine en son absence. C’est Areas qui est chargé
d’exécuter les volontés de son maître.

M O N I M E.

En est-ce fait , Areas ? et le cruel Pharnace. . . .

A R C A S.

Ne me demandez rien de tout ce qui se passe,

, Madame ; on ro’a chargé d’un plus funeste emploi ,

"Et ce poison vous dit les volontés du roi. '

P H CE D I M E.

Malheureuse princesse !

MONIME.

Ah quel comble de joie !

Donnez. Dites , Areas, au roi qui me l’envoie,

Que de tous les présens que m’a faits sa bonté',

Je.reçois le plus cher et le plus souhaité.

A la fin je respire , et le.ciel me délivre

Des secours importuns qui me forçaient de vivre.

Maîtresse,de moi-même , il veut bien qu’un fois
Je puisse de mon sort disposer à mon choix.

P H CE D I M E. .

Hélas !

MONIME.

Retiens tes cris, et par d’indignes larmes
De cet heureux moment ne trouble pas les charmes.

Si tu m’aimais , Phcedime, il fallait me pleurer
Quand d’un titre funeste on me vint honorer ,

Et lorsque m’arrachant du doux sein de la Grèce ,

Dans ce climat barbare on traîna la maîtresse.

Retourne maintenant chez ces peuples heureux 5
Et si mon nom encor s’est conservé chez eux ,

Dîs-luî ce que tu vois , et de toute ma gloire ,

Phcedime , conte-leur la malheureuse histoire.

Et toi, qui de ce cœur dont tu fus adoré,

Par un jaloux destin fus toujours séparé ,

Héros avec qui même, en terminant ma vie ,

Je n’ose en un tombeau demander d’être unie,

Reçois ce sacrifice ; et puisse en ce moment,

Ce poison expier te sang de mon amant !

Mithridate, acte V, scène II.
loading ...