Annales du Musée et de l'Ecole Moderne des Beaux-Arts — 17.1809 [Cigognara Nr. 3401-17]

Seite: 131
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amemba1809/0235
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
( i3i )

Planche cent-cinquième. ■— Douleur d’Axiane) Dessin
de M. Gérard.

Cléophile aime Alexandre, et se flatte devant Àxiane
de le voir , vainqueur de Porus , apporter à ses pieds
l’hommage de sa victoire. Axiane , amante de Porus ,
ne croit pas encore ce prince abattu par la fortune
d’Alexandre.

c ni OP HILE.

.... Mon frère vient ; et nous allons apprendre
Qui de nous deux , madame , aura pu se méprendre.

A X I A N E.

Ah ! je n en doute plus , et ce front satisfait
Dit assez à mes yeux que Porus est défait.

T A X ILE.

Madame , si Porus , avec moins de colère,

Eut suivi les conseils d’une ami fie sincère,
ï! m’aurait en effet épargné la douleur
De vous venir moi-même annoncer son malheur.

AXIANE.

Quoi ! Porus..

TAXI I. E.

C’en est fait, et sa valeur trompée ,

Des maux que-j’ai prévus se voit enveloppée.

Ce n’est pas ( car mon cœur", respectant sa vertu,

N’accable point encore un rival abattu ) ,

Ce n’est pas que son bras, disputant la victoire ,

N’ en ait aux ennemis ensanglanté la gloire }

Qu’elle-même , attachée à ses faits éclatans ,

Entre Alexandre et lui n’ait douté quelque temps.

Mais enfin , contre moi sa vaillance irritée,

Avec trop de chaleur s’était précipitée.

J’ai vu ses bataillons rompus et renversés ,

Vos soldats en désordre et les siens dispersés ,

Et lui-même à la fin , entraîné dans leur fuite ,

Malgré lui du vainqueur éviter la poursuite ,

Et de son vain courroux trop tard désabusé^

Soubaiter le secours qu’il avait refusé.

Alexandre , acte III ? scène I,
loading ...