Annales du Musée et de l'Ecole Moderne des Beaux-Arts — 17.1809 [Cigognara Nr. 3401-17]

Seite: 133
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amemba1809/0239
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
( i53 )

Planche cent-septième et cent-huitième. Translation
des corps de S. Gervais et de S. Protais ; Tableau de
la Galerie du Musée, par Philippe de Champagne.

Les corps de S.Gervais et de S. Protais ayant été décou-
verts long-temps après l’époque de leur martyre, S. Am-
broise les fit transporter dans la basilique Fausta.
Pendant la cérémonie , un homme d’entre la multitude
fut tout-à-coup saisi de l’esprit immonde, et s’écria :
« Que ceux-là étaient tourmentés comme lui, qui
« niaient les martyrs , ou qui ne croyaient pas à l’u-
« nité de la Trinité qu’enseignait S. Ambroise. »

Ce tableau, l’un des plus considérables du Musée ,
se fait remarquer par la richesse de l’ordonnance, la
vérité du coloris, l’expressioip simple et naturelle des
personnages, et sur-tout par les soins que le peintre a
apportés à son exécution. Les draperies sont d’un fini
moëlleux, et l’ertsemble ne laisse à desirer qu’un peu
plus de verve et de chaleur. Ce morceau a onze pieds
de hauteur sur vingt pieds et demi de largeur , et avait
été peint pour l’église S.-Gervais et S.-Protais, à Paris.

CONCLUSION.

Ici se termine le tome complémentaire de la pre-»
mière collection des Annales du Musée. Nous enten-
dons par première collection celle qui comprend (voyez
l’avis placé en tête de ce volume) i° l’état du Musée
Napoléon depuis sa fondation jusqu’en 1806, époque
où il s’est enrichi de grandes collections étrangères;
a0 un choix du Musée de Versailles, de celui des
Ire Coll. T. Compl. *
loading ...