Annales du Musée et de l'Ecole Moderne des Beaux-Arts — 2.Coll..1821

Seite: 15
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amemba1821/0026
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
Planche 5.c —La Salutation angélique; tableau
de Vasari.

George Vasari, peintre et historien, ne en 1512 à
Arezzo en Toscane, reçut les premiers principes de
dessin de Guillaume de Marseille, qui peignait sur verre;
il se perfectionna à Florence sous Andrea deî Sarto, le
Rosso et Michel-Ange. II alla ensuite à Rome, où il futcon-
duit par le cardinal Hippoîyte de Medicis : ce fut l’origine
de sa fortune; accueilli dans la famille du cardinal, il y
fut comble" de biens et d’honneurs. Les ouvrages de son
premier maître et ceux de Raphaël furent l’objet de ses
méditations; il dessina d’après les marbres antiques, et
se forma un style dans lequel on retrouve les traces de
ses diverses études. Après avoir été" employé à de grands
ouvrages par Clément VII, Paul III, Jules III et Pie V,
il fut attiré à Florence par Alexandre et par Corne, grand
duc de Toscane; il se rendit à Bologne, de là à Venise,
à Ravenne, à Rimini et à Arezzo ; il travailla pareille-
ment à Pise, à Pistoie, à Pérouse, à Naples, et dans
nombre d’autres villes, dont les églises et les monastères
sont ornés d’un si grand nombre d’ouvrages de sa main ,
qu’il paraît impossible qu’un seul homme ait pu les pro-
duire. II est vrai qu’il était dans l’usage de se faire aider,
et qu’un grand nombre de jeunes peintres travaillaient
sous sa direction.

Vasari aurait joui d’une grande réputation comme
peintre, s’il n’eut produit qu’un petit nombre de tableaux,
tels que ceux que l’on cite de lui avec de grands éloges;
entre autres, les peintures qu’il exécuta à l’ancien palais
loading ...