Annales du Musée et de l'Ecole Moderne des Beaux-Arts — 2.Coll..1821

Seite: 16
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amemba1821/0027
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
( 16 )

de Florence; un tableau de la Conception à l'église dit
Saint-Apôtre de la même vilïe, et qui passe pour son
chef-d’œuvre; la Décollation de S. Jean , dans une église
de Rome; le Festin d’Assuérus, aux Bénédictins d’A-
rezzo ; plusieurs portraits dignes du Giorgion, et quelques
autres morceaux qui attestent un talent d’un ordre su-
périeur : mais il voulut trop faire, et sa trop grande cé-
lérité nuisit à la perfection de ses ouvrages.

Comme écrivain , Vasari s’est fait une réputation qu’on
ne peut lui contester, et ses écrits survivront aux pro-
ductions de son pinceau. Ses Mémoires sur la vie et les
ouvrages des artistes lui assurent à jamais la reconnais-
sance des amis des arts; ses descriptions sont exactes,
et son style est orné et élégant. On lui reproche d’avoir
marqué trop de prédilection pour les peintres de son pays ,
et de les avoir loués sans mesure. Vasari fut également
savant en architecture. Il mourut à Florence en 1574,
âgé de soixante-trois ans; son corps fut transporté à
Arezzo, et inhumé dans une chapelle qu’il avait fait bâtir
et qu’il avait décorée. Le tableau , un peu trop librement
exécuté, dont nous donnons ici la gravure, et le seul que
le Musée possède de ce maître, était placé dans le chœur
de l’église où les religieuses supprimées de Santa-Maria
Novella faisaient l’office. Vasari leur en fit présent, lors-
qu’elles reçurent dans leur communauté une de ses sœurs
qui s’y fit religieuse T et dont il paya la dot.
loading ...