Annales du Musée et de l'Ecole Moderne des Beaux-Arts — 2.Coll..1821

Seite: 21
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amemba1821/0035
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
( 21 )

/ \

Planche 8.e — Dédicace d’une Eglise; tableau de

Le Sueur.

Ce sujet, qui paraît etranger à l’histoire de S. Bruno ,
fait neanmoins suite à la collection. Les quatre extrémités
du petit cloître des Chartreux à Paris étaient décorées de
quatre tableaux représentant des vues des chartreuses
de Rome, de Pavie, de Paris et de Grenoble. Nous
avons donne’ précédemment celles des chartreuses de
Grenoble et de Paris : le tableau qui représente la char-
treuse de Pavie est perdu; il est probable que celui qui
fait le sujet de cet article, représente l’intérieur de l’église
de la chartreuse de Rome. Pour laisser briller l’archi-
tecture , dont l’ensemble mis en perspective ossre un
agréable point de vue, Le Sueur n’j a introduit qu’un
petit nombre de figures ; elles y font un bon effet : le ton
general du tableau est argentin et lumineux.

Le Sueur connut le Poussin durant le court séjour
que ce grand peintre fit en France, où l’avaient appelé
les ordres du Roi. A cette époque Le Sueur avait vingt-
trois ou vingt-quatre ans; le Poussin, qui avait pour lui
beaucoup d'amitié, admirait déjà ses premières produc-
tions. De retour à Rome, il se donnait la peine de faire
les croquis des tableaux qui respiraient le plus le style
antique, et les envoyait à Le Sueur. On a attribué à ces
études, qui étaient conformes à son goût dominant, celui
qui caractérise ses ouvrages.

Issu d’une famille honnête , et comptant parmi ses
aïeux des hommes qui s’étaient distingués dans la pro-
fession militaire et dans la robe, dans les lettres et les
loading ...