Annales du Musée et de l'Ecole Moderne des Beaux-Arts — 2.Coll..1821

Seite: 23
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amemba1821/0038
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
( 23 )

PIanche9.e — La Vierge couronnée par le Père éternel;
tableau de Piero di Cosimo Rosselli.

La tête ceinte d’une tiare semblable à celle du pape,
le Père éternel, environne de la milice céleste, pose la
couronne de l’immortalité' sur la tête de la Vierge, pros-
ternée à ses pieds. Sur le premier plan, S. Jérôme,
S. François d’Assise, S. Bonaventure, et S. Louis, évêque
de Toulouse, sont debout avec les attributs qui les font
reconnaître.

On ignore le nom de famille de l’auteur de ce tableau;
il n’est connu que par celui de son maître Cosimo Ros-
selli, ajouté par habitude à son prénom. II peignit avec
succès le paysage d’un tableau de Cosimo Rosselli, re-
présentant la prédication de Notre-Seigneur, tableau qui
passe pour le chef-d’œuvre du maître. On cite encore
de Piero di Cosimo un Massacre des Innocens et un
Persée, qui se voyaient dans la galerie de Florence. Ce
peintre, bon coloriste plutôt que bon dessinateur, naquit
à Florence en 1441, et mourut en 1521. Andrea del
Sarto fut son élève. Le Musée ne possède que ce tableau
de Piero di Cosimo.

Quant à Cosimo Rosselli son maître, comme il n’e'tait
ni abondant en invention, ni savant dans le dessin, il
pensa qu’il devait avoir recours à la beauté des couleurs.
Le pape Sixte IV ayant proposé un prix pour celui qui
ferait le mieux, il chercha les teintes les plus vives, et em-
ploya le plus bel azur, qu’il rehaussa encore par l’éclat
de sor, s’imaginant que le pape, qui n’était pas assez
connaisseur en dessin, ne jugerait de ses ouvrages que
loading ...