Annales du Musée et de l'Ecole Moderne des Beaux-Arts — 2.Coll..1821

Seite: 39
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amemba1821/0062
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
( 39 )

Planche 17.c—La Madeleine aux pieds de Jésus-Christ
chez Simonie Pharisien; tableau de Jouvenet.

Jouvenet, ayant été charge’ de peindre quatre grands
tableaux pour l’eglise de l’abbaye de Saint-Martin à Paris,
choisit quatre sujets susceptibles d’un grand effet et
d’une riche ordonnance, savoir : la Résurrection de La-
zare, dont nous avons précédemment donne’ le trait; la
Pèche miraculeuse, les Vendeurs chasses du temple,
et le repas chez Simon le Pharisien : les deux derniers
ont été accordes au muse’e de Lyon. II serait à desirer
que cette belle suite ne fut pas morcelée, et que le
Musée royal sut remis en possession des deux tableaux
qu’il a perdus, au moyen d’un échange qui ne pourrait
qu’être avantageux à celui de Lyon , s’il se composait
d’un certain nombre de morceaux de disférentes écoles
et de différons genres.

N’ayant eu l’occasion de parler de Jouvenet que d’une
manière très-succincte dans les articles précédens, nous
avons omis de dire qu’à l’âge de soixante-neuf ans une
paralysie qui lui afsecta le côté droit, le mit hors d’état de
travailler: il épuisa vainement pour sa guérison toutes les
ressources de la médecine. Enfin un jour, ayant essayé
de se servir de la main gauche, il ne vit pas sans éton-
nement cette main, qui n’avait pas l’habitude d’obéir,
exécuter assez fidèlement sa pensée; le fréquent usage
qu’il en fit dans la suite, le mit en état de reprendre ses
travaux. C’est de la main gauche que Jouvenet a peint
le plafond de la seconde chambre des enquêtes du
parlement de Rouen , et son fameux tableau du Magni-
loading ...