Annales du Musée et de l'Ecole Moderne des Beaux-Arts — 2.Coll..1821

Seite: 43
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amemba1821/0068
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
( 43 )

Planche 19.c — La Vierge sur son trône; tableau de
Loi-enzo cli Crecli.

La Vierge est assise sur un trône élevé dans un ves-
tibule décoré de pilastres charges d’ornemens. Elle pré-
sente l’Enfant Jésus à l’adoration de S. Jean l’Hospita-
lier. De l’autre côte,S.Nicolas, eVêque de Myre, paraît
occupe de la lecture des livres saints.

Lorenzo Sciarpeîloni, ne à Florence vers l’an 1443,
fut place’ par son père chez Credi, orfevre; le nom du
maître fut ajoute’ à celui de l’élève. L’amour de la pein-
ture le sit entrer dans l’atelier d’André’ del Verrochio , où
il devint l’émule de Pierre Pe’rugin et de Leonard de
Vinci. Il est mort après l’année 1531.

Elevé à la meme école que Léonard de Vinci, Lorenzo
s’e’tait nourri des memes principes, était soigné et re-
cherché comme lui dans l’exécution de ses ouvrages ;
mais il n’atteignit pas le moelleux qui distingue les pein-
tures modernes. Lorenzo avait copié, entre autres, un
tableau de Léonard, qui fut envoyé en Espagne; et il
l’avait imité si parfaitement, qu’il était impossible de dis-
tinguer la copie d’avec l’original. Il peignit, pour dilférens
amateurs, des sujets de Sainte Famille, dont la grâce et
l’élégance rappelaient la manière de Léonard de Vinci,
qu’il s’était proposé pour modèle. Lanzi cite un tableau
de Lorenzo dont il avait fait l’acquisition, et qui repré-
sente la Vierge assise, tenant dans ses bras l’Enfant
Jésus, et ayant à ses côtés le petit S. Jean; elle se dé-
tourne pour adresser une réprimande à cct enfant ,
qui est intimidé et paraît vouloir se cacher. Cette idée
loading ...