Annales du Musée et de l'Ecole Moderne des Beaux-Arts — 2.Coll..1821

Seite: 45
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amemba1821/0071
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
( 45 )

Planche 20.e —La Vierge et l’Ensant Jésus, et deux
Donateurs ; tableau de Beltraffio.

La Vierge et l’Enfant Jésus reçoivent l’hommage de
deux donateurs. Le plus âge, présente par S. Jean Bap-
tiste , est Girolamo Cesi ou da Cesio ; l’autre est Gia-
como, son fds, qui, en qualité" de poète, a la tête ceinte
d’une couronne de laurier; près de lui est S. Sebastien
attache" à un arbre. Ce tableau, place" d’abord dans la
chapelle qui appartenait à la famille Cesi dans l’église
délia Misericordia, près de Bologne, avait ête" depuis
transporte" dans le musée de Brera à Milan. Il a été" acquis
pour le Musée royal, moyennant un échange.

Gio Antonio Beltraffio , né en 1467, mort en 1516, était
un gentilhomme milanais, qui ne donnait à l’exercice
de la peinture que les momens de loisir que lui laissaient
des occupations plus sérieuses. Il fit quelques ouvrages
à Milan ; mais le meilleur est celui qui fait le sujet de
cet article. Il le fit à Bologne, pour l’église délia Miseri-
cordia. II l’avait signé de son nom et de celui de Léonard
de Vinci, son maître, avec la date de 1500; l’inscription
a été esfacée. Cette inscription avait fait croire à quelques
personnes que l’ange jouant du luth était de la main de
Léonard ; mais cette opinion n’a pas paru incontestable
à Malvasia et à Baldinucci. Ce tableau, peint sur bois , est
regardé par Vasari comme le plus parfait de Beltrassio.
Lanzi ajoute que c’est le seul qui soit authentiquement
reconnu pour être de ce maître ; il fait remarquer le choix
des têtes, la sage disposition des figures, et la fonte des
couleurs. Si le dessin en est jilus sec que celui des élèves
loading ...