Annales du Musée et de l'Ecole Moderne des Beaux-Arts — 2.Coll..1821

Seite: 57
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amemba1821/0089
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
Planche 26.e — Jésus-Christ apparaît à la Madeleine;
tableau rf'AIIori.

Après sa résurrection, Jésus apparaît à Marie-Made-
leine, qu’il avait délivrée, pendant son séjour sur la terre,
de la possession de sept démons. La sainte, qui l’avait pris
pour un jardinier, se jeta à ses pieds quand elle l’eut
reconnu. Le Sauveur lui dit : « Ne me touchez pas, car
« je ne suis point encore monté vers mon père. » A la vue
de Jésus, deux saintes femmes, placées près de la Made-
leine, paraissent étonnées. Dans le lointain on aperçoit
le Calvaire au milieu de la ville de Jérusalem. Dans le
fond à droite on voit un ange près du sépulcre, annon-
çant à Marie-Madeleine que le Christ est ressuscité.

Vasari et R. Borghini ont parlé avec éloge de ce ta-
bleau; le dernier néanmoins fait quelques remarques
critiques sur ïa composition , qu’il trouve peu consorme
au récit de l’évangéliste S. Jean. Ce morceau a un aspect
assez imposant, qu’il doit à la correction du dessin , ainsi
qu’au mouvement des figures, auxquelles on peut cepen-
dant reprocher de i’affectation. De plus, il réunit à ïa
finesse du coloris une grande fermeté d’exécution et
d’effet. Les figures sont de grandeur naturelle. II est
peint sur bois, et provient de ï’égïise supprimée de San-
Spirito à Florence.

Neveu et élève du Bronzino, Alessandro AÏIori naquit
à Florence en 1535. Tout entier à l’étude de Ïa science
anatomique, dans laquelle il avait fait de grands progrès,
comme le prouvent les peintures de la tribune des Ser-
vîtes et le traité qu’iï composa à ï’usage des peintres,
4. II.' Coll. 8
loading ...