Annales du Musée et de l'Ecole Moderne des Beaux-Arts — 2.Coll..1821

Seite: 70
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amemba1821/0108
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
( 70 )

d’environ quatre-vingt-dix peintres nommes dans l’his-
toire des arts en Italie. Le temps a respecte une partie
de leurs ouvrages.

La seconde et en même temps la plus glorieuse époque
de cette école célèbre est un peu antérieure aux der-
nières années du xv.e siècle; la liste des peintres qui
l’ont illustrée n’est guère moins nombreuse que celle
des artistes de l’époque précédente. Cinq se sont distin-
gués par-dessus tous les autres : Léonard de Vinci, Mi-
chel-Ange , Daniel de Volterre, Frà Bartolomeo et
Andrea del Sarto. Leurs élèves et leurs premiers imi-
tateurs firent encore fleurir la peinture pendant l’es-
pace d’un demi-siècle.

Ap rès eux, une foule d’imitateurs d’un ordre insérieur
imprimèrent à l’art un mouvement rétrograde; ils
n’avaient pas été élevés ou ne s’étaient pas maintenus
dans les principes sévères de leurs prédécesseurs.

Enfin la peinture parut se relever et prendre un nouvel
essor : Ludovico Cardi, dit le Cigoli, introduisit dans
l’école un autre style, fondé sur l’étude de la nature, et
recommandable par un sentiment profond du simple et
du vrai. II eut une grande influence sur ses contempo-
rains, parmi lesquels on compte Empoli, auteur du ta-
bleau dont nous donnons ici la gravure.

Nous ne disons rien de la cinquième et dernière
époque; l’art tomba peu à peu dans un état de relâche-
ment dont Pietre de Cortone, l’un des premiers, avait
donné le triste exemple, et qui acheva la ruine de la pein-
ture dans cette partie de l’Italie où, deux siècles aupa-
ravant, elle avait jeté un si grand éclat.
loading ...