Annales du Musée et de l'Ecole Moderne des Beaux-Arts — 2.Coll..1821

Seite: 88
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amemba1821/0138
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
Sacrement pendant les jours gras, selon l’usage de Rome,
Ce morceau sut extrêmement goûte" ; et le Roi, qui vint le
voir deux fois , commanda au Bolognèse une décoration
pareille pour sa chapelle du Louvre. L’artiste, ayant
termine ces travaux, demanda au Roi la permission de
retourner en Italie. Son protecteur, Innocent X, n’exis-
tait plus; mais ses deux successeurs, Alexandre VII et
Clément IX, l’honorèrent également de leur amitié", et
ne laissèrent point reposer son pinceau.

Le Bolognèse fut nomme" deux sois prince de l’aca-
de'mie de Saint-Luc. Il fut généreux sans être prodigue ,
affectueux avec les grands sans bassesse, et très-chari-
table envers les pauvres. Il mourut à Rome en 1680,
dans sa soixante-quatorzième année, et laissa des biens
considérables à six enfans, dont le cadet, nommé
Alexandre , fut assez bon peintre. Les pi’incipaux ou-
vrages du Bolognèse se voient à Rome, dans l’église de
Saint-Martin dciMonti, à la Madona délia Vittoria, à
Sainte-Marie in Publicolis et dans plusieurs autres églises
de cette ville, dans la galerie du palais Santa-Croce, dans
celle de la Villa Rufina, à Frescati, et dans le palais
Costa à Plaisance. I! y a moins de sujets d’histoire que
Je paysages.
loading ...