Annales du Musée et de l'Ecole Moderne des Beaux-Arts — 2.Coll..1821

Seite: 105
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amemba1821/0165
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
( 105 )

Planche 55.e •— Le Prisonnier en colère; tableau de
Rembrandt.

Ce morceau, provenant des conquêtes de 1806, de
même que les cinq tableaux qui font le sujet des articles
suivans, n’a été expose' au Muse'e que depuis 1807 jus-
qu’en 1815, époque où ils ont été' rendus aux puissances
alliées. Nous avons pensé qu’il serait d’autant plus
agréable à nos lecteurs d’en posséder la gravure ombrée
et rendue avec soin, que la magie du clair-obscur, qui
contribue si puissamment à faire ressortir la beauté du
coloris, est le principal mérite de ces six tableaux.

Celui-ci, peint dans la plus grande force du talent
de Rembrandt, représente, dit-on, un prince de Gueldre
menaçant son père. Nous ignorons sur quel fait cette
conjecture est fondée; car il n’existe à ce sujet aucune
tradition que l’on puisse admettre. Mais l’exécution du
tableau ne laisse rien à desirer pour la vigueur du relief,
l’harmonie des teintes, le moelleux du pinceau; nous
pouvons ajouter, pour la vérité de l’expression, quoi-
qu’elle soit absolument dépourvue de noblesse, sur-tout
dans la figure du prisonnier. La tête du vieillard est
fort belle. Le Musée royal ne possède aucun tableau de
Rembrandt qui puisse empêcher de regretter la perte de
ce chef-d’œuvre.

4, IIJ Coll

14
loading ...