Musée et l'Ecole Moderne des Beaux-Arts <Paris>   [Hrsg.]
Annales du Musée et de l'Ecole Moderne des Beaux-Arts / Salon — Tome premier.1808 [Cicognara Nr. 3401-22-1]

Seite: 33
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amemba_salon1808_1/0046
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
C 33 )

Planche première, deuxième, troisième et quatrième. —
Le Couronnement j Tableau par M. David, premier
peintre de l'Empereur.

Le Couronnement : telle est la dénomination de ce
tableau , donnée par l’auteur. En le produisant sous
ce titre indéterminé , M. David marque l’intention
d’offrir dans une action unique les deux principales
circonstances de cette cérémonie mémorable. Il a
choisi le moment où S. M l’Empereur et Roi,
venant de poser lui-même sur son sront les deux cou-
ronnes , en reprend une, et se dispose à la placer sur
la tête de son auguste épouse.

La brillante réunion des princes autour du chef de
l’empire , celle des puissances de l’Eglise, une scène
silencieuse, où se déploient dans tout leur éclat la
pompe du culte religieux et la majesté du trône :
quel magnifique tableau s’offre à la pensée ! Pour
l’art, quelle tâche honorable et difficile ! Il n’est per-
sonne qui n’ait senti combien un travail de cette im-
portance doit imposer de soins et d’efforts au ta-
lent même le plus exercé ) disons plus , il n’est aucun
artiste qui, en pareille circonstance, ayant à lutter
contre deux peintres réputés inimitables , Paul Véro-
nèse et Rubens , ne doive s’attendre à trouver des
juges sévères , ou peut-être prévenus.

Ce tableau, exposé pour la seconde fois ati Salon
du Louvre , excite toujours l’intérêt du public. Pour
saciliter l’intelligence de la gravure , et pour éviter
ttoute méprise dans l’indication des personnages , nous

6

i.
loading ...