Musée et l'Ecole Moderne des Beaux-Arts <Paris>   [Hrsg.]
Annales du Musée et de l'Ecole Moderne des Beaux-Arts / Salon — Tome premier.1808 [Cicognara Nr. 3401-22-1]

Seite: 40
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amemba_salon1808_1/0055
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
( 4° )

la planche ci-jointe offre le trait, il est convenable
d’en rappeler le sujet.

« Le 76e de ligne avait perdu trois drapeaux dans
« les Grisons; cette perte était depuis long-temps le
« motif d’une affliction profonde. Ces braves savaient
« que l’Europe n’avait point oublié leur malheur ,
« quoiqu’on ne pût en accuser leur courage. Ces dra-
« peaux, sujet d’un si noble regret, se sont trouvés
« dans l’arsenal d’Inspruck. Un officier les a reconnus,
« tous les soldats sont arrivés aussitôt. Lorsque le
« maréchal Ney les leur a rendus, des larmes cou-
« laient des yeux de tous les vieux soldats , les jeunes
« conscrits étaient fiers d’avoir servi à reprendre les
« enseignes enlevées à leurs aînés. S. M. l’Empereur a
« ordonné que celte scène touchante fût consacrée
« par un tableau. »

Le changement de style n’a point inslué sur les ri-
ches moyens de M. Meynier : son tableau, l’un des
meilleurs de cette belle suite (1), commandée par
S. M. l’Empereur, se distingue par la netteté de la
composition et des plans , par l’expression animée
des personnages, la vigueur du ton , et l’habileté avec
laquelle l’artiste à su détacher du fond un aussi grand
nombre de figures , toutes vêtues de la couleur la
moins propre à refléter la lumière.

(1) Tableaux de la Campagne de x8o5.
loading ...