Musée et l'Ecole Moderne des Beaux-Arts <Paris>   [Hrsg.]
Annales du Musée et de l'Ecole Moderne des Beaux-Arts / Salon — Tome premier.1808 [Cicognara Nr. 3401-22-1]

Seite: 49
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amemba_salon1808_1/0071
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
c 4.9 )

Planche dix-septième. — Un Berger; Modèle en plâtre,
par M. Lemire , père.

Ce jeune berger, debout, appuyé contre un arbre,
paraît méditer un air champêtre. Près de lui se
trouvent une crosse et une éoupe , prix remportés
dans un combat de flûte. L’artiste , inspiré par ce
vers de Virgile :

Sylvestrem tenui musani meditaris avenâ,
a voulu exprimer l’heureux loisir d’un berger de
l’âge d’or.

M. Lemire, que sa modestie a tenu juqu’à ce jour
éloigné des expositions publiques, vient de montrer
un ouvrage qui sait regretter qu’il ne s’y soit pas pré-
senté plutôt; mais son talent déjà connu de la plu-
part des artistes, était justement apprécié. On pour-
rait citer de M. Lemire plusieurs groupes et figures
qu’il a modelés en porcelaine dans une dimension
peu ordinaire. Il y en a dont la proportion est au-
dessus de demi-nature; objet curieux et d’une exé-
cution toujours difficile et incertaine, à cause de la
sragilité de la matière.

Le modèle en plâtre dont nous donnons ici le trait
est de grandeur naturelle; la pose en est bien saisie
et d’une aimable naïveté, Le caractère de tête est
doux et gracieux. Les formes en général sont prises
dans la nature. L’artiste n’a voulu figurer ni un dieu,
ni un héros, mais un berger. A la vérité, ce n’est
point un berger de nos champs, c’est un pasteur de
l’heureuse Arcadie.

}.

8
loading ...