Musée et l'Ecole Moderne des Beaux-Arts <Paris>   [Hrsg.]
Annales du Musée et de l'Ecole Moderne des Beaux-Arts / Salon — Tome premier.1808 [Cicognara Nr. 3401-22-1]

Seite: 60
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amemba_salon1808_1/0091
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
C Go )

saire ressortir la jambe gauche , ce qui contribue à
donner de l’élégance et de la légèreté à la statue.

Les décorations, les broderies, et autres accessoires
dont le costume est orné, sont bien traités , et n’ont ni
trop ni trop peu de relief -, ils ne nuisent point à la
noble simplicité de cette belle statue, dont le mérite
le plus glorieux pour l’artiste est d’offrir avec beau-
coup de vérité les traits et le caractère de son auguste
modèle.

M. Roland a exécuté, dans le courant de l’été der-
nier , un des frontons de la cour du Louvre, sur l’an-
cienne façade. Nous le publierons par la suite, en
même temps que les deux autres frontons qui l’avoi-
sinent. Ces deux derniers sont de M. Moitte et de
M. Chaudet.

Au moment ou nous terminons cet article , nous
apprenons que l’Empereur a visité le Salon, et que
par des distinctions honorables il a récompensé les
talens et le zèle d’un grand nombre d’artistes exposans.
Le choix de S. M. est tombé sur ceux-là mêmes que
l’opinion générale eût désignés. Nous en donnerons
la liste dans un des articles prochains.
loading ...