Musée et l'Ecole Moderne des Beaux-Arts <Paris>   [Hrsg.]
Annales du Musée et de l'Ecole Moderne des Beaux-Arts / Salon — Tome premier.1808 [Cicognara Nr. 3401-22-1]

Seite: 62
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amemba_salon1808_1/0094
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
C 62 )

Planche vingt - huitième. — Deux Renommées. Bas-
Relies de l’Arc des Tuileries ; par M. Tauuay.

Les mêmes fictions ne conviennent pas également
aux poètes et aux artistes. Les premiers dépeignent la
Pienommée comme une déesse énorme, qui a cent
bouches et cent oreilles, avec de longues ailes, dont le
dessous est garni d’yeux. Les autres la représentent
vêtue d’une draperie légère, relevée au-dessus du
genou, des ailes au dos, et une trompette à la main.
Tels sont les attributs qui la caractérisent dans ce
bas-relief, placé au-dessus de l’entrée principale de
l’arc des Tuileries , du côté du palais. Les figures
ont sept pieds de proportion.

M. Taunay a traité ce sujet avec goût. Ces deux
figures , quoique posées symmétriquement , offrent
plusieurs contrastes dans les détails. Le dessin en est
correct, et les draperies sont d’un bon style.

Nous nous étions proposé de faire dessiner de suite
les autres bas-reliefs de l’arc des Tuileries ; mais il n’a
pas été assez long-temps découvert : on a repris les
travaux de ce monument , qui sans doute ne sera
visible que lorsqu’il sera entièrement achevé.
loading ...