Musée et l'Ecole Moderne des Beaux-Arts <Paris>   [Hrsg.]
Annales du Musée et de l'Ecole Moderne des Beaux-Arts / Salon — Tome premier.1808 [Cicognara Nr. 3401-22-1]

Seite: 70
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amemba_salon1808_1/0109
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
( 7° )

l’arrêt de sa mort. Jeanne d’Arc montra une cons-
tance supérieure à la tyrannie de ses juges. In-
capable de crainte, elle monta sur le fatal bûcher,
et regarda avec douceur la main qui se disposait à
y mettre le seu. Béni soit Dieu, dit-elle en voyant
s’approcher la flamme ; telles furent ses dernières
paroles. Ainsi finit la Pucelle :elle périt contre toutes
les lois , même contre celles de la guerre, qui rend
sacrée la personne d’un ennemi désarmé.

Fin de la première Partie.
loading ...