Musée et l'Ecole Moderne des Beaux-Arts <Paris>   [Hrsg.]
Annales du Musée et de l'Ecole Moderne des Beaux-Arts / Salon — Tome premier.1808 [Cicognara Nr. 3401-22-1]

Seite: 82
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amemba_salon1808_1/0124
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
( 82 )

tues de M. Canova, joint à l’emploi de certains pro-
cédés superficiels qui en varient l'effet (4), leur prête,
au premier aspect, un agrément particulier. Ce charmé
a du concilier à l’artiste les suffrages des gens du
monde, et pourrait même séduire quelques jeunes scul-

Ïiteurs impatiens d’obtenir des succès précoces. Osons
es avertir du danger; osons dire que plus ces succès
sont attrayans, plus ils seraient funestes à celui dont
le talent n’est point encore mûri par l’étude sévère
des anciens modèles. La sculpture française , à peine
sortie de l’état de faiblesse où l’avait réduite la dépra-
vation du goût, a besoin encore, pour se relever en-
tièrement , d’une nourriture substantielle, régénéra-
trice; et l’art moderne ne peut la puiser que dans les
beaux restes de l’antiquité.

(4) « M. Canova se sert avec beaucoup d’adresse d’un moyen
peu usité', pour donner plus de douceur à ses chairs et. les mieux
« distinguer de* draperies. Il jaunit le marbre dans le nu , et lui
a laisse sa couleur naturelle dans les étosfes. Les avis peuvent être
partages sur cette espèce d'innovation , mais M. Canova est allé
« plus loin encore. Ou trouve dans ses statues d’autres accessoires
« représentés en couleur ; telles sont la coupe d or de son Hébé,
« la croix de roseau de sa Madeleine. Ces accessoires ainsi colo-
« rés, me semblent faire une disparate choquante avec le reste de
« la statue , ôter à la vraisemblance et à l’illusion de l’ensemble
« plus peut-être qu’ils n’ajoutent à la vérité des détails; et je crois
« qu’un tel usage, dont il serait si facile à des imitateurs mal-
« adroits d’abuser , pourrait, s’il venait un jour à s’établir , alté-
« rer ensin la noble simplicité , la franchise de composition et
a même de style qui doivent sormer toujours le principal carac-
« 1ère des grands ouvrages de sculpture. » ( Mercure de France,
£4 décembre 1808 , page 604. )
loading ...