Musée et l'Ecole Moderne des Beaux-Arts <Paris>   [Hrsg.]
Annales du Musée et de l'Ecole Moderne des Beaux-Arts / Salon — Tome premier.1808 [Cicognara Nr. 3401-22-1]

Seite: 89
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amemba_salon1808_1/0136
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
( 8g )

Planche quarante-huitième. Amyntas.-—Tableau, par
M. Guérin.

« Deux bergers se reposent auprès d’un tombeau.
Une jeune fille qui vient puiser de l’eau à la source
qui coule auprès , lui raconte l’histoire du vieux pas-
teur qui y fut enterré; il avait planté les arbres qui
l’entourent, et conduit la source en ce lieu pour ra-
fraîchir les voj'ageurs. » ( Gessner, Idylles, tome 5.)

Ce tableau, du même artiste que le précédent, est
d’une dimension beaucoup plus petite ; les figures du
premier sont de grande proportion, celles-ci ont
environ trois pieds et demi. M. Guérin l’avait ébauché
avant son voyage en Italie , il l’a terminé à Naples
où un amateur en a fait l’acquisition. Expose au Salon,
ce sujet, a réuni tous les sufsrages; l’idée était heureuse ,
l’artiste l’a rendue avec l’accent doux et mélancolique
qui convient au genre pastoral. Les trois figures se
font remarquer par la grâce et la naïveté de la pose,
du dessin et de l’expression. Le tableau est presque en-
tièrement dans la demi-teinte, dont l’effet est motivé
par l’ombre de l’arbre sous lequel les deux bergers
sont assis ; le peintre n’a employé que des échos de
lumière , et la plupart des objets y sont éclairés
par des reflets ; mais on désirerait que les ombres
sussent plus soutenues : une trop grande transparence
nuit à la solidité des niasses. Au surplus ce tableau
se distingue, sous le rapport de l’exécution, par un ton
suave , un touche fine et légère. Confié au burin d’un
graveur habile, il produirait une estampe agréable et
d’un effet neus et piquant.

i4

i.
loading ...