Musée et l'Ecole Moderne des Beaux-Arts <Paris>   [Hrsg.]
Annales du Musée et de l'Ecole Moderne des Beaux-Arts / Salon — Tome premier.1808 [Cicognara Nr. 3401-22-1]

Seite: 90
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amemba_salon1808_1/0137
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
( 9° )

Planche quarante-neuvième. —He'ro et Léandre. Tableau,
par M. Ducis.

Héro, prêtresse de Venus, habitait Sestos, villa
située sur les bords de l’Hellespont. Le jeune Léandre,
qui demeurait à Abydos, sur l’autre côté du détroit,
■ayant vu la jeune prêtresse dans une fête de Venus ,
devint amoureux d’elle, et s’en fit aimer. Le trajet de
l’Hellespont n’était en cet endroit que de 875 pas.
Léandre le passait à la nage toutes les nuits pour aller
trouver Héro -, un flambeau allumé sur le haut d’une
tour le guidait dans sa route. Un temps orageux, qui
rendait la mer impraticable, l’ayant forcé à une absence
de plusieurs jours, il ne put, dans son impatience, at-
tendre le calme , et se jeta à la nage; les sorces lui
manquèrent, et les vagues jetèrent son corps sur le
rivage où l’attendait son amante. Elle ne voulut pas
lui survivre, et se précipita dans les flots.

Le moment choisi par le peintre, est celui de la
dernière séparation des deux amans.

Ce joli tableau de chevalet est une des premières
productions de M. Ducis, neveu du célèbre poète de
ce nom. Il en a exposé deux autres du même genre,
dont nous donnons l’esquisse dans ce même volume.

L’artiste a reçu une médaille de la part de S. M.
l’Empereur.
loading ...