Musée et l'Ecole Moderne des Beaux-Arts <Paris>   [Hrsg.]
Annales du Musée et de l'Ecole Moderne des Beaux-Arts / Salon — Tome premier.1808 [Cicognara Nr. 3401-22-1]

Seite: 103
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amemba_salon1808_1/0162
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
( io5 )

Planche soixante-quatrième. — La Tempête • Tableau
par M. Perrin.

Ce sujet est tiré d’une idylle de Gessner. Misis et
Lamon aperçoivent , en gardant leur troupeau
près de la mer , l’approche d’une tempête. Ce
spectacle leur inspire de tristes réssexions sur les
mortels ambitieux attirés par l’appât des richesses.
Touchés de compassion, ils descendent sur le rivage
pour secourir les nausragés. En arrivant ils voient un
beau jeune homme; ils lui prodiguent leurs soins ;
mais rien ne peut le rappeler à la vie, ils l’ense-
velissent en pleurant. Ensuite, ayant ramassé parmi
les débris un coffre rempli dor, et n’ayant point
trouvé le propriétaire, ils emploient cet or à faire
construire auprès delà tombe du jeune homme un petit
temple consacré au dieu Pan.

M. Perrin à senti que pour bien rendre ce sujet pa-
thétique il fallait, avant toute chose, s’attacher à l’ex-
pression des mouvemens de l’ame et à la correction
du dessin. Quant à l’expression , elle se maniseste non
seulement dans les traits du visage , mais encore dans
l’attitude générale et dans les mouvemens partiels des
membres et de leurs extrémités. Quant au dessin,
son caractère propre , lorsqu’il ne s’agit pas d’un trait
purement héroïque ou allégorique , se trouve dans
l’union combinée des belles proportions consacrées
par la sculpture antique , et des formes individuelles
telles que la nature les présente, mais soutenues et
ennoblies.
loading ...