Musée et l'Ecole Moderne des Beaux-Arts <Paris>   [Hrsg.]
Annales du Musée et de l'Ecole Moderne des Beaux-Arts / Salon — Tome second.1808 [Cicognara Nr. 3401-22-2]

Seite: 16
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amemba_salon1808_2/0024
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
/

( >6 )

Planche neuvième. — Une jeune Fille pleure un pigeon
quelle chérissait, et qui est mort ; Tableau , par
Madame Chaudet. 4

Artiste modeste, habile à choisir ou plutôt à créer
le sujet de ses tableaux,/madame Chaudet paraît n’a-
dopter que ceux qu’elle sait être analogues à ses ta-
lens et proportionnés à ses forces j elle joint à cet
avantage celui de n’exposer que des compositions
douces, naïves, gracieuses et toujours nouvelles.

Le coloris de madame Chaudet laisse à desirer un
peu plus de force et de chaleur, mais il a de la dé-
licatesse. Les tableaux coloriés dans le goût de celui
dont nous donnons ici l’esquisse conservent plus long-
temps leur fraîcheur que ceux qui sont à leur dernier
degré en sortant des mains de l’artiste : les années
en mûrissent les teintes et les mettent eu harmonie j
mais ceux de madame Chaudet sont si près du point
où on voudrait les voir , qu’elle aurait tort de laisser
au temps seul le soin de les terminer.
loading ...