Musée et l'Ecole Moderne des Beaux-Arts <Paris>   [Hrsg.]
Annales du Musée et de l'Ecole Moderne des Beaux-Arts / Salon — Tome second.1808 [Cicognara Nr. 3401-22-2]

Seite: 40
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amemba_salon1808_2/0065
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
( 4° )

Planche trentième. — Une Baigneuse ; Statue en
marbre, par M. Marin.

Cet artiste était connu depuis long-temps par d’a-
gréables et de nombreuses productions dans le genre
érotique;. Il y a peu de cabinets particuliers ou l’on
ne rencontre quelqu’un de ses ouvrages. Ce sont
pour la plupart des modèles en terre cuite et de petite
proportion. On y remarque toujours du goût, de
l’esprit, de la facilité. M. Marin eut été nommé à
juste titre le Fragonard de la sculpture -, mais cette
nouvelle statue doit ajouter à sa réputation -, elle
annonce un style plus élevé , un goût plus pur, des
formes plus grandioses. L’attitude de cette nymphe
sortant du bain est moelleuse et bien développée , la
physionomie a de la finesse, le corps est d’aplomb et
bien modelé, les membres, doucement arrondis, se
balancent avec grâce.

M. Marin , ayant remporté il y a quatre ans le
grand prix de sculpture , réside actuellement à Rome
en qualité de pensionnaire de l’académie de France.
loading ...