Musée et l'Ecole Moderne des Beaux-Arts <Paris>   [Hrsg.]
Annales du Musée et de l'Ecole Moderne des Beaux-Arts / Salon — Tome second.1808 [Cicognara Nr. 3401-22-2]

Seite: 43
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amemba_salon1808_2/0072
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
( 43 )

Planche trente-troisième. — L'Empereur Napoléon au

Tombeau de Frédéric; Tableau„ par M. Ponce Camus.

Nous disions, dans un des articles precédens, cjue les
qualités les plus essentielles de l’art, telles quelle
grandiose de la composition, la correction du dessin,
la noblesse de l’expression, ne susfisaient pas toujours
pour rendre un tableau recommandable aux yeux de
la multitude , qui ne se laisse ordinairement séduire
que par l’imitation naïve , sût-elle même assez im-
parsaite , des objets matériels. Abstraction saite du
sujet, trop intéressant pour ne pas attirer d’abord
l’attention générale, le tableau de M. Camus donne
la preuve de cette assertion. Son exécution,qui toute-
fois , et sans vouloir ici la déprimer, n’offre rien de
très-remarquable , se distingue néanmoins par un senti-
ment d’effet et de coloris qui plaît singulièrement à
une certaine classe d’amateurs. Le tableau a donc ce
genre de mérite réel qui à la vérité ne porte pas un
artiste au premier rang, mais que l’on rencontre avec
plaisir dans les ouvra'ges de peinture, et que quelques
peintres même ne savent point assez apprécier.

L’Empereur Napoléon visite le tombeau de Frédéric:
ce trait honore à-la-fois les deux héros. La composi-
tion du tableau comportait peut-être plus d’appareil
et de grandeur; le dessin manque un peu de correction,
la touche de fermeté. L’effet de l’ensemble est bien
entendu , et le coloris a du naturel ; cependant les
carnations, et sur-tout la tête de l’Empereur, ont gé-
néralement un ton cuivré. Ce désaut provient de ce
que l’effet de la lumière artificielle qui éclaire la
scène est un peu outré.

C’est par erreur que l’artiste a placé deux tombeaux
dans le lieu de la sépulture de Frédéric : il n’y en a
point d’autre que celui de ce monarque.

Ce tableau , dont les figures ont à-peu-près deux
pieds et demi de proportion, a été acquis pour le
gouvernement.
loading ...