Musée et l'Ecole Moderne des Beaux-Arts <Paris>   [Hrsg.]
Annales du Musée et de l'Ecole Moderne des Beaux-Arts / Salon — Tome second.1808 [Cicognara Nr. 3401-22-2]

Seite: 53
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amemba_salon1808_2/0086
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
( 53 )

Planche trente-septième. — Portrait de S. M. l'impéra,-
trice j'par M. Gérard.

Si le genre du portrait est celui qui abonde le plus
généralement aux expositions publiques , il faut con-
venir qu’aucune des précédentes n’en a offert un aussi
grand nombre traités avec une supériorité remar-
quable. Le portrait de S. M. l’Impératrice doit être
cité au premier rang. La vérité de la ressemblance ,
la douceur de l’expression , une pose gracieuse et na-
turelle , un dessin correct , un pinceau moelleux et
délicat, une heureuse harmonie de ton et d’effet, telles
sont les beautés qui constituent le mérite de ce tableau;
on pourrait ajouter de tous ceux du même artiste.

Les autres portraits exposés au Salon par M. Gérard
sont ceux de la reine de Hollande avec le jeune prince
royal-, de la reine de Naples avec les deux princes et
les deux princesses , ses ensans ; de madame la com-
tesse Zamoiska avec ses deux enfans ; de M. le prince
de Bénévent et de M. le comte Régnault de Saint-
Jean-d’Angély; toutes les figures sont en pied, et de
grandeur naturelle. On y a vu aussi les portraits en
buste du prince Guillaume de Prusse; du général Sé-
bastiani ; de M. Corvisart, premier médecin de l’Em-
pereur ; de M. Ducis , poète tragique, et de M. Ca-
nova de Rome , célèbre statuaire, dont nous avons in-
séré plusieurs compositions dans le volume précédent.

On exécute en tapisserie, aux Gobelins, le portrait
de S. M. l’Impératrice, d’après celui de M. Gérard;
on en a fait une copie sur porcelaine à la manufacture
impériale de Sèvres.

v
loading ...