Musée et l'Ecole Moderne des Beaux-Arts <Paris>   [Hrsg.]
Annales du Musée et de l'Ecole Moderne des Beaux-Arts / Salon — Tome second.1808 [Cicognara Nr. 3401-22-2]

Seite: 56
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amemba_salon1808_2/0091
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
( 56 )

Planche quarante-unième. — La Prière ; Tableau par
M. Laurent.

Une jeune fille ,assise sur le bord d’une croisée, sait
réciter la prière à un enfant L’arliste a choisi un cos-
tume et des accessoires d’une époque un peu ancienne
ou de fantaisie.

Les petits tableaux de scènes familières et d’inté-
rieur sont moins nombreux dans notre école que clans
l’école ssamande. L’ancienne école française compte
peu d’artistes qui s’y soient fait une certaine réputa-
tion. Quelques peintres de nos jours ont paru s’y
appliquer spécialement, et ont obtenu des succès.
M. Laurent est de ce nombre ; il a exposé cette année
plusieurs tableaux dont les sujets neufs et bien choisis
offrent de l’intérêt. Us sont dessinés d’un bon goût ,
légers et gracieux pour le ton, et terminés avec beau-
coup de soin. On y voudrait un peu plus de sermeté
dans le dessin et dans les masses.

On a vu avec grand plaisir son tableau de la fée
Urgèle, composé d’un grand nombre de figures et trop
tôt enlevé à l’artiste pour cjue nous ayons pu le faire
dessiner. Il a exposé un petit tableau (la Toilette)
destiné à faire pendant à celui dont nous donnons ici
la gravure ; l’Amour captif ; un portrait; une Fileuse
écoulant un petit Joueur de flûte; un Jeune Homme
écrivant des vers sur le volet de la chambre à coucher
de sa maîtresse. S. M. l’Impératrice a acquis ces deux
derniers pour sa galerie de la Malmaison.

L’artiste a reçu de la part de l’Empereur une mé-
daille d’encouragement.
loading ...