Musée et l'Ecole Moderne des Beaux-Arts <Paris>   [Hrsg.]
Annales du Musée et de l'Ecole Moderne des Beaux-Arts / Salon — Tome second.1808 [Cicognara Nr. 3401-22-2]

Seite: 57
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amemba_salon1808_2/0094
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
( 57 )

Planche quarantième. — Jeanne cl’Arc , dite la Pucelle

d’Orléans ,sait lever le siège d'Orléans j Tableau par

M. Lair.

«Jeanne d’Arc est parvenue au sommet du sort des
Tournelles ;le dernier de ceux que les Anglais occu-
paient devant la place. D’une main elle arbore le pa-
villon srançais sur les créneaux , de l’autre elle tient
son épée. Dans son geste, et dans ses regards élevés
vers le ciel , on voit qu’elle rend hommage à Dieu et
le remercie de la victoire cpi’elle vient de remporter.
Dunois , bâtard d’Orléans, et lieutenant-général de la
ville , suit la Pucelle en faisant aux troupes qui sont
dans la place le signe de chevalerie que le ciel les se^
conde. On reconnaît ce guerrier aux armoiries de sa
cotte d’armes. L’ennemi fuit en désordre et se disperse
devant eux. »

Ce tableau, dont les figures sont de grandeur na-
turelle, est le premier ouvrage d’un jeune peintre dont
l’essai mérite d’être encouragé. Sa composition pour-
rait être plus abondante, plus animée; mais elle est
conçue dans un bon style , et l’auteur n’a besoin que
de suivre avec prudence les préceptes dont il se
montre pénétré. Nous disons avec prudence, car on
peut juger à son coloris, qui est un peu cru , qu’il
asfectionne quelque peintre d’une très-ancienne école:
une semblable prédilection pourrait ralentir ses progrès.
Combien de jeunes artistes aujourd’hui, voulant éviter
les défauts qu’on reprochait avec raison il y a trente
ans à l’école française , l’affectation et la manière , sont
tombés dans un désaut opposé , et semblent vouloir
faire rétrograder l’art et le reporter à Son ensance !

4.

8
loading ...