Musée et l'Ecole Moderne des Beaux-Arts <Paris>   [Hrsg.]
Annales du Musée et de l'Ecole Moderne des Beaux-Arts / Salon — Tome second.1808 [Cicognara Nr. 3401-22-2]

Seite: 67
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amemba_salon1808_2/0116
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
( 67 )

Planche cinquante-troisième , cinquante-quatrième et
cinquante-cinquième. — Plan , coupe et élévation de
la nouvelle Bourse qu’on élève actuellement à Paris
sur les dessins de M. Brongniart, architecte...

En publiant dans ce recueil les dessins de la nou-
velle Bourse, notre intention n’est pas d’entrer dans
un long examen sur ce monument, dont les sonda-
tions sont à peine terminées. Mais nous, avons jugé
convenable de le faire connaître à ceux qui n’ont pas
eu occasion de voir le modèle en relief que l’auteur
a exposé au Salon , Ces planches, exécutées posté-
rieurement an modèle , qui n’en présentait que l’ex-
térieur , ont l’avantage d’offrir de plus le plan et la
coupe , et quelques changemens indiqués depuis par
l’architecte. L’exécution en amènera peut-être encore
de nouveaux dans quelques parties de détail 5 mais il
est à desirer que M. Brongniart ne change rien à ce
bel ensemble qui lui a concilié les suffrages des gens
de l’art.

En ordonnantla construction d’une nouvelle Bourse,
l’Empereur a voulu qu’elle fut grande et magnifique ,
digne du commerce qui se fait et se fera un jour dans
la capitale de son empire , et que le tribunal de com-
merce y fût établi. La première pierre a été posée le
24 mars 1808.

Les fondations s’achèvent,et annoncent la plus grande
solidité. M. Brongniart , connu depuis long-temps
par un grand nombre d’édifices en tous genres , où se
manifestent le bon goût et le vrai talent, n’avait point
encore eu une aussi favorable occasion d’en déployer
toutes les ressources.
loading ...