Musée et l'Ecole Moderne des Beaux-Arts <Paris>   [Hrsg.]
Annales du Musée et de l'Ecole Moderne des Beaux-Arts / Salon — Tome second.1808 [Cicognara Nr. 3401-22-2]

Seite: 72
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amemba_salon1808_2/0123
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
( 7a )

Planche cinquante-huitième. — Combat de la srégate la
Canonnière ; par M. Crépin.

La srégate la Canonnière , après avoir eu sa vergue
de misaine coupée, et avoir éprouvé des avaries dans
le reste de sa mâture , parvient à se faire abandon-
ner du vaisseau anglais et des autres bâtimens. Ce
combat fut soutenu pendant toute la journée du 21 juin
1806, près du Cap de Bonne-Espérance , par cette fré-
gate , sous le commandement de M. Bourayne , capi-
taine de vaisseau, contre un vaisseau anglais de 74 ,
escortant douze bâtimens armés de la compagnie des
Indes orientales.

Ce tableau , d’un ton vrai, d’un effet , d’un
pinceau ferme , réalise les espérances qu’on avait con-
çues des premiers ouvrages de cet artiste.

■ M. Crépin a exposé un autre tableau dont lé su-
jet présente un trait particulier. « Le capitaine du
’« Petit-Thouars, allant à la recherche de M. de laPéy-
« rouse, accorde l’embarquement à quarante Portugais
« qu’il trouve dans la détresse , sur une île aride des
« côtes d’Afrique. »

- Nous aurions pris l’esquisse de cette composition ,
dont Peffet est tout-à-fait neuf et rendu d’une manière
vive- et piquante , si nous n’eussions été sorcés de res-
treindre le nombre des planches ombrées.

‘ Le combat de la frégate la Canonnière , par M. Cré-
pin , et celui du vaisseau le Formidable , qui fait le
sujet de la planche précédente, par M. Hue , parais-
sent faire pendant l’un à l’autre. Ils appartiennent tous
deux au gouvernement.
loading ...