Musée et l'Ecole Moderne des Beaux-Arts <Paris>   [Hrsg.]
Annales du Musée et de l'Ecole Moderne des Beaux-Arts / Salon — Tome second.1808 [Cicognara Nr. 3401-22-2]

Seite: 77
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amemba_salon1808_2/0134
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
C 77 )

Planche soixante-troisième. — Le Chien voulant sauver
son Martre ; Tableau par M. Mougin.

Un marchand, accompagné de son chien , condui-
sait deux chevaux chargés. Arrivé à un sentier res-
serré par une colline et une petite rivière,il tenta de
la traverser, mais le cheval qu’il montait fit un faux
pas, et entraîna le cavalier. Aussitôt le chien se jette
à la nage , saisit son maître par une ceinture qu’il
avait nouée autour du corps , l’attire vers la terre ,
et l’aurait indubitablement sauvé si l’étosse , qui était
mauvaise , eût pu résister -, mais elle se rompit lors-
qu’il touchait au rivage, et le marchand fut englouti.

Get accident, arrivé dans le département de Maine-
et-Loire , à trois ou quatre lieues de Chalonne, a
fourni le sujet du tableau. L’artiste a mis beaucoup
d’attention à en soigner les détails, et n’a rien né-
gligé de ce qui pouvait le rendre agréable.

Ce tableau en rappelle un du même genre peint par
M. Demarne , et exposé au Salon il y a quelques an-*-
nées. Il représentait un chien gardant, sur le bord de
la mer, le chapeau de son maître, qui, depuis plu-
sieurs jours , avait péri dans les slots.

Ces sortes de compositions sont, en peinture , de
petits poèmes que le public accueille toujours avec
intérêt.
loading ...