Musée et l'Ecole Moderne des Beaux-Arts <Paris>   [Hrsg.]
Annales du Musée et de l'Ecole Moderne des Beaux-Arts / Salon — 1810

Seite: 18
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amemba_salon1810/0025
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
( iS )

sans doute saisie d’après nature ), est cependant d’un
effet peu agréable. La cuisse gauche paraît courte et
trop arrondie dans ses contours. Le même mouvement
et les mêmes contours se trouvent répétés dans la
.figure du chirurgien qui pense le pied de Sa Majesté.
Les cuisses et les jambes de l’ossicier qui présente la
botte fendue au chirurgien ne semble pas exacte-
ment en proportion avec la partie supérieure du
corps, qui annonce un homme d’une haute stature.
Au demeurant, la somme des objets bien exécutés
l’emporte de beaucoup sur ce qu’il y aurait à re-
prendre. On remarque un grand nombre de détails
bien rendus, entre autres la tête et les jambes du
cheval de Sa Majesté; la forme, la couleur et la
touche, annoncent une main exercée. Ce tableau fixe
généralement l’attention du public.
loading ...