Musée et l'Ecole Moderne des Beaux-Arts <Paris>   [Hrsg.]
Annales du Musée et de l'Ecole Moderne des Beaux-Arts / Salon — 1810

Seite: 24
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amemba_salon1810/0034
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
( 24 )

Planche neuvième. ■— Prise de Madrid. Tableau de
M. Gros.

L’artiste a choisi le moment où S- M. reçoit à son
quartier-général les députés de cette ville : ils vien-
nent implorer la clémence dti vainquedr.

L’Empereur, accompagné du prince de Neuchâtel
et d’un autre officier-général , adresse la parole au
chef de la députation espagnole , composée d’habitanS
et de moines de difFérens ordres. L’officier espagnol,
auquel S.M. semble adresser des repoches, les reçoit
avec un air confus et humilié -, les moines marquent
par leurs attitudes suppliantes, la plus parfaite sou-
mission. Les autres, sür-tout le personnage vu de
dos sur le devant du tableau , paraissent transmettre
l’ordre de grâce que va prononcer S. M., et suspendre
l’action des bombardiers prêts à foudroyer leur ville,
que l’on aperçoit dans le lointain.

Ce tableau, dont le personnage principal est le moins
heureusement conçu et exécuté, offre des figures ac-
cessoires rendues avec une vigueur extraordinaire dû
sentiment et de coloris Le public a paru lui donne!'
la préférence sur celui du même auteur dont nous
venons de rendre compte (Pl 7.).

M. Gros a un rare talent pour la représentation de
certains objets secondaires, qui à la vérité ne se rat-
tachent pas toujours à la dignité de son sujet, mais
dont le coloris et la touche sont d’une franchise et
d’une hardiesse merveilleuses.
loading ...