Musée et l'Ecole Moderne des Beaux-Arts <Paris>   [Hrsg.]
Annales du Musée et de l'Ecole Moderne des Beaux-Arts / Salon — 1810

Seite: 26
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amemba_salon1810/0038
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
( *6 )

Planche onzième. — Priam aux pieds d'Achille; Tableau
de M. Langlois.

Priam , après avoir traversé le camp des Grecs, pé-
nètre jusque dans la tente d’Achille, et se précipi-
tant à ses pieds, le supplie de lui rendre le corps
d’Hector,privé des honneurs funèbres. Le vainqueur,
dont la vengeance est satisfaite, se laisse toucher par
les larmes de Priam, et lui rend les restes sanglans
de son fils.

Ce sujet pathétique, l’un des plus beaux quTIomère
puisse fournir aux peintres comme aux sculpteurs,
avait été proposé , il y a dix ans , pour le grand prix de
sculpture (i). Il le sut l’année dernière au concours
des peintres. Le prix a été décerné, au jugement de
l’institut, à M. Langlois, élève de M. David. Ce ta-
bleau, aussi bien médité que dessiné, d’un grand style
de composition et de caractère , peint avec une fermeté
qui n’annonce point un jeune talent ( le talent d’un
élève), fait le plus grand honneur au maître. Nous
aie craignons pas d’assurer que depuis le sujet de la
Cananéenne, sur lequel Drouais remporta le grand
prix en 1784 , et que l’on voit maintenant au Musée,
l’école spéciale n’avait point encore produit un aussi
bon tableau de concours. M. Langlois est allé passer
à Rome son temps de pensionnat; il n’y a nul doute
qu’étant parti avec d’aussi heureuses dispositions , il
ïie revienne artiste consommé.

(1) Voyez Annales du sslusée, tome ier, pi. 2,
loading ...