Musée et l'Ecole Moderne des Beaux-Arts <Paris>   [Hrsg.]
Annales du Musée et de l'Ecole Moderne des Beaux-Arts / Salon — 1810

Seite: 36
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amemba_salon1810/0056
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
( 36 )

nages qui environnent le trône, on remarque les
princesses dont la physionomie pleine de grâce et
de douceur forme un contraste heureux avec l’ex-
pression vive et énergique qui anime les figures des
guerriers. Ceux-ci sont divisés en deux groupes très-
distincts : le premier, celui de MM. les maréchaux
'l’empire, occupe le centre du tableau; l’autre, à
droite du spectateur , se compose des colonels et
porte-enseignes des différens corps de l’armée. Ils
sont suivis d’officiers des mêmes grades, que précède
un sapeur, mais dont on n’apercoit encore que les
aigles. Dans l’intervalle de ces divers groupes on dé-
couvre dans le lointain une multitude de spectateurs
attirés par cette brillante solemnité.

Tel est le sujet de cette peinture, qui demanderait
une explication beaucoup plus détaillée, si la gra-
vure jointe à cet article n’offrait pas le moyen d'y
suppléer.

Quant à l’examen du tableau, il peut se réduire à
un petit nombre d’observations générales; et même
à quelques points de comparaison avec celui du
Couronnement, parle même artiste. Nous avons rendu
compte de ce dernier à l’époque du salon de i8c8 (i).

Ces deux tableaux, d’égale dimension ( trente pieds
de large sur dix-neuf de haut), ont sans doute été
destinés pour être pendans l’un à l’autre : leurs
grandes masses sont en opposition respective. Dans
chacun des deux, la principale figure, représentant
l’Empereur vêtu des habits impériaux, est debout,

(x) Voyez Annales du Musée, Salon de 1808 , tome Ier ,
planche Ire , page 33 , et tome II , page 92.
loading ...