Musée et l'Ecole Moderne des Beaux-Arts <Paris>   [Hrsg.]
Annales du Musée et de l'Ecole Moderne des Beaux-Arts / Salon — 1810

Seite: 40
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amemba_salon1810/0061
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
( 4° )

Planche vingt-quatrième: — L’Innocence réchaussant un
Serpent; Statue par M. Callamard.

Un agneau est le symbole ordinaire de l’Innocence.
M. Callamard l’a représentée sous les traits d’une jeune
fille réchauffant un serpent. Elle Je presse contre
son sein. Le perside reptile paraît vouloir déjà lui
échapper.

La pose de cette figure, dont la proportion est
peu-près de grandeur naturelle, a de la grâce et de la
simplicité. L’artiste, en étudiant ses traits et sa phy-
sionomie , semble s’être inspiré de la petite Flore an-
tique -, il ne pouvait choisir un plus agréable modèle.
Les nus de sa statue sont moelleux, les pieds et les
mains sont finis avec un soin particulier.

Cette statue en marbre, faite à Rome comme étude
de pensionnaire, et appartenant au gouvernement,
n’est point le coup d’essai de l’artiste. Nous avons eu
plus d’une fois occasion de le citer avec éloge, et
d’insérer la gravure d’un de ses principaux ouvrages
dans notre Recueil des Annales du Muséé.
loading ...