Musée et l'Ecole Moderne des Beaux-Arts <Paris>   [Hrsg.]
Annales du Musée et de l'Ecole Moderne des Beaux-Arts / Salon — 1810

Seite: 49
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amemba_salon1810/0075
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
( 49 )

Planche vingt-neuvième. — La Mort d’Alceste ; Tableau
de M. Sérangéli.

L’histoire française moderne offrant aux peintres de
notre école une source inépuisable de faits glorieux
dignes d’être transmis à la postérité, celle des temps
héroïques, toute féconde qu’elle est en traits fameux,
et plus favorable à l’étude du dessin et des beautés
idéales, a dû néanmoins se trouver négligée, parce
que les événemens qu’elle rappelle ne présentent que
l’intérêt des siècles reculés. Aussi les tableaux d’his-
toire , proprement dits, deviennent-ils plus rares de
jour en jour- et l’on doit savoir gré aux artistes qui,
dans l’heureux emploi de leurs momens , peuvent
tout à-la-fois consacrer leurs pinceaux à la gloire
nationale , et à l’étude des parties les plus difficiles
de l’art. Cette considération nous a particulièrement
engagé à faire graver l’étude des parties les plus diffi-
ciles d’Alceste , par M. Sérangéli.

Le peintre a tiré son sujet d’Euripide. Alceste
expire dans les bras de ses enfans et d’Admète soit
époux. Dans le fond , à droite , on voit Hercule qui
vient arracher Alceste à la mort; à gauche est la
statue d’Apollon, protecteur d’Admète, dont il avait
favorisé l’union avec la fille de Pélias.

M. Sérangéli a exposé quelques autres ouvrages au
Salon -7 ils nous donneront occasion de revenir sur
celui-ci.

Salon de i8i@.

7
loading ...